La tendance des points de vente.

Comme dans les films, un casting tient la promesse de la meilleure réussite. Les anciennes méthodes de sélection des étiquettes et des marques à partir des affiches ou en cherchant dans des annuaires professionnels est devenu une chose du passé. 

Dites au revoir à l’acheteur d’antan et bonjour au directeur de la création. Pour garantir le succès, assurez-vous que les architectes, designers, artisans décideurs associés et partenaires soient les phares du projet. Les Fleurs,  la musique, la gastronomie, les boissons, les photos, les films, les livres, les parfums : vous devez compter sur la multiressource, directeur créatif de talent.

Mission : lancer, révéler, découvrir et apporter  des joueurs de style de vie et de les réunir pour participer à un projet unique et exclusif. L’ambition est toujours la force motrice, même pour un marché de niche micro, et il grandit et se développe de façon indépendante. Ne pensez même pas à vous reposer sur vos lauriers: la clé du succès réside dans la capacité d’aider les  acteurs à se développer, si nécessaire en supprimant tous les éléments passifs ou décourageants.

Vos clients sont-ils talentueux ? Si oui, ne vous inquiétez pas, assurez-vous que votre talent brille encore plus. 

PROPOSITIONS :

Eléments naturels indissociables  d’un décor citadin, les FLEURS participent à la végétalisation des espaces de vente. Du simple bouquet bien choisi aux compositions ultra-élaborées, les fleurs dans le décor poétisent les magasins, les showroom, les boutiques, les hôtels, tout en exprimant un style bouturé d’élégance.

La nécessité de nature en ville se porte comme un oeillet à la boutonnière.

Osez Le lifestyle en fleur  pour des décors facilement replantés façon jardins secrets publics.

CAFE SOCIETE :

Un café au cœur de votre boutique est propice à la fidélisation et tisse une vraie convivialité entre clients et employés.

Il apporte également un esthétisme de détente, de plaisir et une ambiance olfactive « comme à la maison »…

LES ARCHI STORE :

Architectes, designers et artistes graphiques ne  cachent plus leur lumière sous un Bush. La tendance est de mettre en place des boutiques et d’ afficher leurs marchandises, de préférence dans le centre-ville. Il y a aussi un phénomène poupée russe, cet espace personnel est partagé avec plus de professionnels créatifs, une écoled’ artistes, ou même purement et simplement loués pour le lancement d’un nouveau concept ou d’un produit, avec l’architecte ou l’endossement de concepteur dans le marché . Un moyen infaillible pour gagner une réputation si vous en avez une pour commencer et une bonne façon de tirer le meilleur parti de l’emplacement.

BONUS 1 : un réservoir d’idées, de solutions et de rebondissements innovantes.

BONUS 2 :  Une fréquentation publique et professionnelle de prescripteurs et d’influenceurs.

BONUS 3 : des collections élaborées en collaboration avec des talents exceptionnels d’autres disciplines.

BONUS 4 : la couverture médiatique instantanée diffusée par les réseaux sociaux comme instagram ou Snapchat.

BONUS 5 : Le message est relayé directement d’une manière spontanée et virale

BONUS 6 : Prolonger le contacte au-delà de l’emplacement réel  en favorisant le contact humain grâce à une communication esthétique exclusive basée 

sur les emballages, les logos, et l’identité graphique.

6 ACTIONS CLES POUR DÉMARRER FACILEMENT LA DIGITALISATION DE SON MAGASIN :

Lorsque le consommateur 2015 arrive en boutique, il possède déjà un niveau d’information très élevé sur le produit qu’il recherche. Il s’est renseigné sur internet, a peut être consulté le site de la boutique, visionné les produits des marques qui l’intéressent, échangé sur les réseaux sociaux…

Des nouvelles façons de consommer qui invitent les boutiques à s’engager dans une nécessaire conversation digitale avec leurs clients.

1 – Considérer son site internet comme un outil de vente et pas seulement comme un outil de communication en se dotant d’un site de vente en ligne performant.

2 – Optimiser sa logistique en vendant majoritairement sur son site internet les produits permanents best-sellers du magasin et les meilleures ventes des nouveautés de la saison.

3 –  Proposer du Click&Collect à ses clients pour faciliter les chats lors des temps forts commerciaux.

4 – Installer le WIFI gratuit dans son magasin pour accroitre la synergie « web to store »- « store to web ».

5 – Equiper le magasin d’une tablette numérique pour développer les ventes en extension de gamme.

6 – Créer sa base de données-clients pour constituer une communauté fidèle et générer unt rafic durable en magasin.

Mathilde Ducasse, Associée ECHO Conseil. ECHO Conseil est une agence conseil en stratégie et innovation au service de la distribution. Elle accompagne les enseignes dans le développement de leur stratégie d’innovation au service de l’expérience-client.

——————————————————————————————————

2EME CONSEIL :

Pour développer les ventes d’un magasin, les facteurs d’ambiance constituent un levier simple à actionner : musique, senteurs, sensations visuelles, gustatives ou encore tactiles influencent le consommateur. Bien pensé, le marketing sensoriel c’est :

+18% de CA en moyenne (étude Médiavea/Radio P.O.S) pour un bon concept d’ambiance musicale (musique, messages commerciaux et contenu éditorial) ou un bon concept d’affichage dynamique (contenu visuel et messages promotionnels).

Un projet de marketing sensoriel, c’est 5 étapes clés :

Etape 1 : Définir les objectifs à atteindre : enrichir l’image du point de vente (image jeune, traditionnelle, …), attirer l’attention sur une catégorie de produits spécifiques, accroître ou diminuer le temps passé en magasin, faciliter la circulation, favoriser le dialogue avec les vendeurs.

Etape 2 : Traduire les objectifs en outils sensoriels : seul ou accompagné par un expert, et tout en respectant les règles éthiques et juridiques, il faut définir le mix sensoriel qui répond aux objectifs musique, visuel, audiovisuel, olfactif, etc..

Etape 3 : Tester l’ambiance auprès des consommateurs et des employés : un mix sensoriel doit toujours être testé et re-testé pour s’assurer qu’il remplit bien les objectifs fixés.

Etape 4 : Déployer le concept : chaque magasin est unique. Le déploiement dans un réseau est une étape à   préparer avec minutie. Ne pas hésiter à adapter le concept localement en fonction des contraintes du magasin équipé.

Etape 5 : Faire vivre et évoluer le concept dans le temps : Un concept sensoriel s’inscrit dans une époque, des habitudes et des perceptions.  Par définition, il évolue donc avec son temps.

Alain Goudey, Directeur Associé AtooMédia et professeur Associé à NEOMA Business School

Publié par Corinne MELANÇON

Agent commerciale dans la décoration depuis près de 10 ans, j'affectionne particulièrement la décoration naturelle, celle qui fait rentrer l'extérieur à l'intérieur et l'intérieur à l'extérieur ! J'aime les ambiances chaleureuses, où l'on se sent bien, emmitouflée dans un plaid l'hiver, dans un décor avec des matériaux naturels comme le lin, la laine, le bois, le fer, la terre....Les couleurs qu'inspire la nature selon les saisons, du blanc cotonneux au jaune, bleu, vert, ...Venez découvrir LENE BJERRE, HOUSE OF SAKK, HKLIVING et vous aurez tout un panel de meubles, d'accessoires qui vous feront vous sentir bien... dans votre sanctuaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s